Daudey

Bonjour !

Je m’appelle Audrey, Daudey pour la plupart.

J’accompagne Alex depuis 2010 ; j’ai d’abord commencé comme élève, puis au fur et à mesure, je suis devenue sa partenaire. Au début timide, je n’étais là que pour qu’il puisse montrer les passes, n’osant pas intervenir verbalement ; je suis devenue au fur et à mesure du temps un peu plus qu’une simple danseuse, mon style s’est transformé, mon assurance également. Voilà 3 ans maintenant que je suis pleinement présente lors de ses cours, pour les femmes et pour les hommes voyant et analysant rapidement l’origine des petits soucis rencontrés par les élèves.

Je suppose que cette facilité, je la dois à ma formation de classique ; 10 ans de danse au conservatoire, avec, en cursus obligatoire, le jazz, le contemporain, le baroque et la danse de caractère. Même si j’étais jeune, et que cela fait foooort longtemps que j’ai cessé, il me reste des automatismes, une vue accrue et une capacité d’analyse rapide.

Depuis mes débuts en salsa, j’ai également fait moult festival de salsa, ici et là ; je danse partout, souvent et aime apprendre et m’ouvrir un maximum à ce que le corps peut faire (hip hop, reggaeton, bachata, kizomba, sevillana, dance hall…).

Je préfère généralement rester dans l’ombre, être partenaire, aider : ma citation préférée « Derrière chaque grand homme se cache une femme »… Mais ma vie ces derniers temps à l’air de me montrer un chemin bien différent et apparemment, il faut que je me lance ! (j’ai les bouuules).

Alors voilà, à la rentrée scolaire, cette année, j’arrête d’être partenaire ; j’ai dans l’idée de développer chez les danseurs l’aisance corporelle, mentale, un lâcher prise nécessaire selon moi car il n’y a pas que la technique qui fait de nous de bons danseurs. Je n’ai pas d’intitulé précis pour ce cours, faut que ça mûrisse encore ; avec une amie on avait tendance à résumer, pour se marrer, en « je vais donner des cours de boite de nuit quoi »… Bref, ce cours sera là pour délier, assouplir, comprendre comment le corps fonctionne, par rapport à ses capacités physiques, à la gravité et ce sol sur lequel on marche depuis tout jeune mais dont le lien n’est pas très bien compris et pourtant si essentiel.

J’me dis donc bonne chance, et à vous bon courage :p

Daudey